Quelles conséquences du Brexit pour les entreprises des Alpes-de-Haute-Provence ?

Le degré d’exposition de nos entreprises à la conjoncture internationale

Bien que les marchés et les partenaires des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence soient principalement locaux et régionaux, le commerce international de biens a représenté, en 2018, dans le département, 465 millions d’euros d’exportations et 305 millions d’euros d’importations.

Les principaux clients des entreprises alto-provençales sont situées sur le continent européen qui concentre près de la moitié (48 %) des exportations pour un volume de 217 millions d’euros annuels.

 

Structure des exportations par zone

 

Un quart des exportations est absorbé, à parts quasi-égales (env. 6 %), par les quatre principaux pays-clients européens : Allemagne, Espagne, Italie et Royaume-Uni.

Concernant ce dernier pays, les entreprises locales ont anticipé les difficultés d’échanges à venir avec leurs partenaires britanniques ; ainsi, au 2e trimestre 2019 :
- les importations ont été multipliées par plus de 3,
- les exportations ont été divisées par 2.

Concrètement, pour nos entreprises, le Brexit se matérialise par de potentielles difficultés à accéder à un marché qui représentait 28 millions d’euros d’exportations en 2018.

 

Exposition au risque des produits exportés au R-U

 

Certains marchés sont surexposés à ce « risque Brexit », par exemples les produits agricoles où les clients britanniques absorbent 15 % de l’ensemble des exportations départementales pour un montant global de 5,3 millions d’euros. Moins exposée (6 %), mais avec des volumes d’affaires conséquents, la filière chimie-cosmétique verrait des difficultés à pénétrer un marché qui pesait près de 20 millions d’euros l’année dernière.

Qu’est-ce que le Brexit ?

La communauté économique européenne (CEE), instaurée en 1957 par le traitée de Rome, regroupait initialement l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. La CEE accueillera en 1973 le Royaume-Uni (mais aussi le Danemark et l’Irlande), avant de progressivement s’élargir à 28 membres et développer ses domaines de compétences pour devenir l’Union européenne dont la pierre angulaire est le marché unique (libre circulation des biens, services, capitaux et personnes). A la suite du referendum du 23 juin 2016 qui a vu le camp désirant quitter l’UE gagner, le Royaume-Uni s’est engagé dans un acte de retrait de l’Union Européenne. Les difficultés de politiques intérieures britanniques empêchent un consensus sur la matérialisation effective de cet acte de retrait et trois options restent sur la table :
- un report de la procédure de sortie de l’UE,
- un retrait en ordre dans le cadre d’un accord UE-Royaume-Uni,
- un retrait sans accord (hard brexit ou no deal).
Dans ce dernier cas, les conséquences pour les entreprises entretenant des relations avec le Royaume-Uni seront importantes : le pays deviendra, dès le premier jour du retrait, un pays-tiers de l’Union Européenne avec lequel il n’existera (quasi) aucun accord d’échange ou de collaboration.

Le Brexit et les entreprises

Quelles conséquences, pour les entreprises, en cas d’un Brexit sans accord ?

En cas de Brexit sans accord, les entreprises qui exportent ou importent au Royaume-Uni seront immédiatement confrontées au rétablissement d’une frontière impliquant :
- d’accomplir de nouvelles formalités douanières (enregistrement de l’opérateur, paiement de droits de douanes…),
- de mener de nouvelles formalités de conformités règlementaires (autorisations de mises sur le marché, certificats…).
Même si le Royaume-Uni a décidé de garder temporairement une convergence avec les règlements européennes, les entreprises auront néanmoins des formalités à effectuer comme les déclarations à la douane.

Où trouver des interlocuteurs pour répondre à mes questions ?

Le réseau des CCI
- Les solutions CCI Store pour l’International : https://www.ccistore.fr/gazette/art...
- Team France Export SUD : https://www.teamfrance-export.fr/sud

Le portail du gouvernement
- Portail d’information qui propose un autodiagnostic : https://brexit.gouv.fr
- Poser des questions à l’adresse : brexit.entreprises@finances.gouv.fr

Les douanes
- Adresse email dédiée : brexit@douane.finances.gouv.fr
- Cellule conseil aux entreprises d’Aix-en-Provence : pae-provence@douane.finances.gouv.fr ou 09 70 27 91 09.

À voir