Sofalip Perlamande, bio mais pas seulement !

Labellisée BioEntrepriseDurable®, la société Perl’Amande s’est également vu décerner cette année le trophée RSE Paca 04. Une double reconnaissance récompensant une politique d’entreprise qui ne se contente pas de faire des produits certifiés bio.

Le consommateur ne veut plus seulement consommer sain. Il veut consommer « éthicable » selon le néologisme consacré. Dans le secteur de l’agro-alimentaire, notamment, cette tendance est patente. Le mode de production doit être compatible avec un certain nombre de valeurs environnementales, mais aussi sociales. 
Alors, quand une entreprise propose des produits réalisés dans le respect de ces valeurs, elle aurait bien tort de ne pas le faire savoir. C’est fort de ce constat que l’entreprise Perl’Amande, bien connue depuis longtemps pour sa gamme de produits bio, s’est engagée dans une démarche RSE qui lui a valu d’être lauréate du trophée RSE Paca 04. « En tant que précurseurs dans le bio, on s’est rendu compte que le label AB ne constituait plus à soi seul un gage de responsabilité. Nous avons donc décidé d’aller plus loin pour garantir non seulement la qualité de nos produits proprement dit, mais aussi notre engagement à répondre aux enjeux du développement durable », explique le gérant François Rochet. 
C’est là qu’intervient Tiffany Dias da Cruz. Titulaire d’un Master 2 en droit des affaires et d’un diplôme universitaire Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), la jeune femme a été embauchée au printemps dernier. « Tiffany a réalisé un travail dont nous sommes fiers. Lorsque nous l’avons embauchée, elle nous a fait remarquer que nous étions engagés, sans le savoir, dans une démarche répondant aux enjeux de la RSE. Il ne nous manquait plus qu’à formaliser tout ce qu’on mettait déjà en pratique ». Ces enjeux sont tout à la fois environnementaux, sociaux et sociétaux. « Il s’agit de se positionner dans une démarche de respect de l’environnement, mais aussi des conditions de travail des salariés et d’intégration au niveau local ». 
Et l’intégration dans la vie locale, c’est peu dire que la société oraisonnaise connaît ça très bien. En témoigne son investissement, dans la lignée du fondateur de la société et inventeur du fameux cassoir de la commune Gustave Dejean, dans la fête de l’amande, organisée chaque année au début de l’automne. « Notre objectif est de valoriser le patrimoine local et de relancer la filière amande sur le département, de la redynamiser en privilégiant l’approvisionnement local ». La société sponsorise également les événements sportifs, ou encore organise des visites d’usine à visée pédagogique notamment destinées aux écoles.
Viennent ensuite les actions de nature écologique. « Depuis toujours, on triait les DIB (déchets industriels banals) : bois, plastique, carton, métal... On travaille avec CMR Recyclage, qui est une entreprise de recyclage des déchets située à La Brillanne ». Le chantier d’extension de l’usine, qui assurera à l’entreprise un espace de stockage réfrigéré supplémentaire de 1000m², sera équipé d’un toit photovoltaïque et d’un système de refroidissement hydraulique en circuit fermé. 
Une extension, qui permettra également d’installer une salle de déjeuner et une salle de pause à destination du personnel. Car la RSE c’est aussi, en mot comme en cent, prendre soin de ses salariés. Trouver des solutions en terme d’ergonomie pour faciliter le travail, être à l’écoute, être transparent quant à la situation de l’entreprise, proposer des avantages de type primes d’intéressement, compte épargne... « Pour nous, tout cela était normal, mais Tiffany nous a fait remarquer que ce n’était pas le cas dans toutes les sociétés ». En témoigne la politique singulière de l’entreprise concernant la formation. « Nous proposons régulièrement des formations et nous encourageons même nos salariés à se former, le cas échéant, pour faire quelque chose de différent de ce que l’on propose au sein de l’entreprise. Le fait de partir à l’extérieur est un plus et nous avons constaté que cela apporte aux salariés, lorsqu’ils reviennent dans l’entreprise, une nouvelle motivation ». Et ils n’ont pas envie de partir...
Tiffany, elle, a aujourd’hui quitté l’entreprise puisque sa mission est achevée. Mais son ancien patron ne manque pas de souligner que « la prochaine entreprise qui fera appel à elle ne le regrettera pas »
 
Article et photos : Stéphanie Martin
À voir

CCIT

Votre contact :

CCI des AHP
Tél : 04 92 30 80 80
Mail : accueil@digne.cci.fr