Les 35 ans de D3E, une entreprise remarquable de la Haute-Provence

Elles ne sont pas nombreuses les entreprises des Alpes-de-Haute-Provence à pouvoir afficher plus de 30 ans de longévité ! 35 ans exactement pour Delta 3E (Électricité, Électronique, Études), entreprise dont le siège social est installé à Manosque et les locaux implantés à St Paul-les-Durance et dont 70 pour cent des 90 employés sont des bas-alpins. Une entreprise qui n’a pas manqué de fêter cet évènement à grand renfort de moments festifs animés par Nathalie Vincent.

Au commencement, comme le rappellera le fondateur Charlie Richaud, il y avait une agence de Schneider Electric qui devait fermer ses portes. Avec son alter ego Gérard Ressiore, Charlie Richaud décide de racheter l'agence pour la transformer en Omega Provence « Pour le recrutement, il fallait savoir jongler avec un ballon » se souviennent les plus anciens salariés qui ne tarissent pas d'éloges sur Charlie « un vrai chef d’entreprise. »
 
Une aventure humaine exceptionnelle
 
Et l'entreprise se lance alors sur le marché avec une certaine réussite et une petite vingtaine d'employés. « J’ai commencé par balayer l'atelier en 81 » raconte Jean-Pierre Joubert, le spécialiste de la planche à dessin, devenu en 2009, dirigeant et co-gérant de Delta 3E. « Une aventure humaine exceptionnelle, dira Christophe Richaud, le fils de Charlie, qui a rallié l'entreprise en 2004 après avoir quitté un grand groupe industriel. Jamais je n'aurais pensé vivre une telle histoire. La principale qualité de mon père, c'est cette capacité à fédérer et à transmettre aux plus jeunes ».
« Charlie, c'est un battant, ajoute Jean-Pierre. Excessif dans le bon et mauvais sens, comme cette angoisse du rangement qui l'anime en permanence ».
Aujourd'hui D3E est toujours une PME en pointe dans les métiers concernant l'efficacité énergétique, la domotique, la supervision, le génie électrique, les réseaux VDI, la protection foudre, les procédés industriels, les automatismes, l'instrumentation, la fibre optique, les systèmes de sécurité, la protection des biens et des personnes. Mais D3E peut s'enorgueillir surtout d'une belle réussite économique, forte de ses 90 employés et des 9 M€ de chiffre d’affaires réalisés essentiellement dans l’industrie.
« Le point fort de la société, c'est l'esprit d'équipe, soulignera encore Jean-Pierre Joubert. L'avenir, c'est d’aller dans les secteurs où on n'est pas présent, d’essayer de se rapprocher des acteurs locaux et de s'ouvrir aux nouvelles technologies ».
« Son point fort, c’est aussi son indépendance, ajoutera Christophe Richaud. On va essayer de dépoussiérer la société tout en maintenant nos valeurs : transparence, confiance, crédibilité. Plusieurs défis sont à relever : maintenir la qualité des prestations, favoriser le groupement d'entreprises, démarcher de nouveaux clients, développer certaines de nos activités comme la protection foudre ou la domotique. Enfin, faire connaître notre savoir-faire dans l'automatisme »

Une entreprise impliquée
 
Depuis octobre 2014, D3E s’est engagé dans une démarche de développement durable et a participé à l’opération collective Performance Globale PACA Est dans le but d’intégrer progressivement les préconisations de l’ISO 26000 pour la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). D3E a réalisé son premier reporting pour l’année 2015, validé par un organisme tiers indépendant. Fin 2016, suite à une évaluation demandée par un donneur d’ordre, D3E a obtenu un résultat de 68/100. Ce score place l'entreprise dans les 5% des entreprises les mieux notées par EcoVadis, avec un classement « Gold » correspondant à un engagement avancé en RSE.
En matière de sécurité, D3E est certifié « MASE  » et c'est toujours zéro accident depuis 4 ans. Chaque année, l’entreprise réalise une centaine de visites de sécurité et une cinquantaine de causeries. En 2016, pour aller toujours plus loin, D3E a déployé une formation sécurité totalement axée sur le comportement.
Enfin, et ce n'est pas le moindre signe distinctif de Delta 3E, la société est fortement impliquée dans la promotion de l'apprentissage, sous la férule de Jean-Pierre Joubert, un des promoteurs militants de l'Eco-Campus Provence Formation de Sainte-Tulle. Un positionnement que le co-gérant a accentué depuis qu'il a accompagné Roland Gomez, le président de la CCIT 04 dans son parcours électoral.
« C'est grâce à des entrepreneurs comme vous que l'institution consulaire joue pleinement son rôle d'accélérateur de l'économie, de soutien aux entreprises et de promotion de l'apprentissage » dira Daniel Margot, vice-président de la Chambre de commerce. Denis Vogade, président de l'Union des entreprises 04 (UDE 04) évoquera cette entreprise à taille humaine qui colle si bien à l'image des PME de Haute-Provence. « 98 pour cent de nos entreprises ont moins de 20 salariés. On gagne dans la solidarité ».
Armel Le Hen, vice-président de la communauté d'agglomération Durance Luberon Verdon Agglomération, dira l'enthousiasme que suscite ce type d'entreprise et la chance que la DLVA a, de compter sur son territoire un grand nombre de PME qui sont de véritables pépites.
Enfin, les partenaires institutionnels de D3E, citons EDF, CEA Tech Paca, Capenergie, CEA, IRFM projet West, viendront saluer les mérites d'une entreprise dont ils utilisent les services et qui est devenue, au fil du temps, incontournable.
Et comme tout finit par des chansons, c'est en interprétant un « happy birthday » coloré que les employés, hôtes du jour, ont conclu cet anniversaire pas comme les autres.
 
Article et photos : Bernard Fali
À voir