Le trophée 2016 RSE des Alpes-de-Haute-Provence, remis à l’entreprise Sofalip-Perl’Amande d’Oraison

Un succès économique au service d’une production et d’une consommation à l’échelle humaine.

Chaque année, les Trophées RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) récompensent les entreprises de plus de 5 salariés et plus, qui ont à cœur de mettre l'homme, l'environnement, la territorialité au centre de leurs préoccupations.
Les Trophées sont établis sur le concept unique de réunir, au sein d'un même jury, les syndicats patronaux (UP, CGPME, Medef) et salariés (CFDT, CFTC, FO, CFE-CGC). Le questionnaire de candidatures aux Trophées RSE intègre les grands principes de la norme ISO 26 000 et aborde quatre grandes thématiques de la RSE qui sont l'environnement, le social, le sociétal et la gouvernance. C'est enfin la première marche vers la norme ISO 26000.

Cette année c'est l’entreprise Sofalip-Perl’Amande qui a été distinguée au niveau des Alpes-de-Haute-Provence.
« Avec 60 points sur cent possibles, explique Mohamed Sébia, chargé de mission environnement à la CCI des Alpes-de-Haute-Provence en remettant le trophée RSE à François Rochet, directeur général de Sofalip-Perl’amande, depuis juillet 2006 après avoir racheté l'entreprise bas-alpine à Etienne Coliche, vous rejoignez d'illustres prédécesseurs comme Terre d'Oc ou Sanofi, l'Hôtel des Gorges du Verdon. L'engagement de votre société en matière de développement durable et notamment votre implication dans la responsabilité sociétale de l'entreprise est concrètement inscrit dans les gênes de votre activité ».

Cela se traduit par la participation à des événements sportifs ou à des opérations de sensibilisation au biologique dans les écoles, mais aussi,une implication totale dans la Fête de l'amande à Oraison. Au niveau social, c'est encore l'emploi privilégié de personnels handicapés, la lutte contre toutes les formes de discrimination et la transmission de savoir-faire.
Sans oublier l'adhésion à la charte « Entreprendre durablement en Luberon » et à la charte « Parcours performant et durable en région PACA », ainsi que l'obtention des labels « Bioentreprise durable » et « Qualité tourisme » pour avoir ouvert les portes de l’entreprise au public en organisant des visites hebdomadaires.

Une entreprise presque centenaire
L'occasion de rappeler que cette entreprise née en 1920 à Oraison à l'initiative d'un pâtissier inventif a assuré son succès dans la production de produits transformés à base de fruits secs. Dans les années 80, l’entreprise passe au « bio » tout en perpétuant un savoir-faire ancestral qui lui a permis d'obtenir en 2012 le label « Entreprise du patrimoine vivant ». Aujourd’hui 80% de l’activité tourne autour du bio, avec les marques Perl’Amande et Noiseraie Productions qui comptent une centaine de références.
Le chiffre d’affaires en progression constante, 3 millions en 2006, est passé à 9,5 millions en 2015.
L’objectif pour 2016 est à 11 millions, soit plus 20%, dont 8% à l’export. 35 personnes travaillent actuellement à Oraison, un autre atelier, situé dans la région de Tours, emploie 11 salariés. De gros investissements ont été mis en place pour les économies d’énergie, l’élimination des déchets.
 « Nous avons acheté un compacteur pour comprimer les cartons pour un recyclage ultérieur. Nous avons aussi installé des compteurs de consommation électrique pour des contrôles en temps réel et un rendement maximal. Autant d'initiatives qui permettent de produire mieux en consommant moins, commente François Rochet, et de viser à ce que les employés soient heureux de travailler dans cette entreprise ».
Dernier exemple en date à l'occasion de la construction de 10.000 mètres carrés de stockage supplémentaires, les locaux sociaux vont bénéficier d'un relooking tout comme le réfectoire ou encore les vestiaires. Et c’est aussi ce que récompense le trophée RSE. 
On mettra en exergue le travail de Tiffany Dias da Cruz, diplômée d'un master 2 de Droit des affaires et d'un diplôme universitaire spécialité RSE, qui, dans le cadre de ses études, a effectué une mission consistant justement à la mise en place de la politique RSE chez Sofalip et Noiseraie productions. Une mission de 7 mois couronnée de succès.
Désormais, fort de cette reconnaissance départementale, l'entreprise oraisonnaise aimerait concourir au niveau régional !

 

Article & photo : Bernard Fali