Conjoncture des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence au 2e trimestre 2018 : un rebond attendu

Dans la continuité de la croissance de l’activité en 2017, les chefs d’entreprises s’attendaient à une franche progression des volumes d’affaires pour la première partie de 2018. Plus des trois quarts des professionnels interrogés anticipaient ainsi à des chiffres d’affaires stables ou en hausse dans les mois suivants. Un quart des dirigeants d’entreprise prévoyaient d’embaucher du personnel, notamment pour faire face à un accroissement de l’activité.

Ralentissement de l’activité au 1er trimestre

Le début d’année 2018 aura été moins dynamique que prévu. Le ralentissement est plus marqué pour les activités commerciales et le secteur de l’hébergement et de la restauration malgré une belle saison touristique. Ce ralentissement s’interprète plutôt comme une correction des précédentes anticipations très (trop) optimistes que comme un retournement de tendance.

Un rebond attendu

Après un ralentissement en début d’année, l’activité des entreprises a retrouvé, comme prévu, un peu plus de vigueur au printemps. Si la franche reprise se confirme pour le BTP, les professionnels du secteur s’attendent à un tassement de cette dynamique favorable à court terme. Le commerce de détail a retrouvé des couleurs au 2e trimestre et l’activité devrait se maintenir à un niveau honorable au 3e trimestre. Ce sont les entreprises de plus de 10 salariés qui enregistrent les meilleurs développements, les TPE éprouvant encore quelques difficultés.

Des divergences sectorielles

L’industrie en difficulté

Traditionnel moteur de l’économie provençale-alpine, avec un niveau d’activité supérieur à la moyenne des entreprises, les professionnels du secteur font état de difficultés en ce début d’année. Ceci, malgré de très bons développements dans la deuxième partie de l’année dernière.

Une franche reprise dans la construction

Même si de nombreuses difficultés individuelles persistent, la dynamique positive enclenchée en 2017 se poursuit en 2018 pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics. Faisant état de carnets de commandes bien garnis, les entreprises du secteur s’attendent à une progression de leurs rythmes d’affaires au second semestre. Bien qu’encore délicate, la situation financière des entrepreneurs devrait s’améliorer : 35 % des professionnels interrogés prévoient une augmentation de leur trésorerie à court terme (53 % envisagent une stabilisation).

Des commerçants mécontents

Après avoir affiché une belle dynamique en fin d’année dernière, le commerce a subi une grosse correction en début d’année par rapport à des anticipations optimistes. Malgré un léger rebond au 2e trimestre, les commerçants qui ont vu leur rythme d’affaires reculer restent plus nombreux que ceux qui ont connu une progression.

Un fort contraste catégoriel

Les TPE en difficultés en début d’année

C’était les grandes gagnantes du franc sursaut d’activité de 2017. Les très petites entreprises (moins de 10 salariés), qui faisaient état de difficultés récurrentes et qui allaient en s’accroissant, avait réussi à inverser la tendance et s’engageaient dans une trajectoire de convergence avec les moyennes entreprises et celles de taille intermédiaire.
Sur la première moitié de l’année, ce phénomène de rattrapage a été stoppé net et la divergence continue de s’accroitre.

Les entreprises les plus grandes tirent leur épingle du jeu

Les entreprises de 10 salariés et plus entreprises font état, comme à l’accoutumée, de très bon développements au cours des premiers mois de l’année 2018.
Plus du tiers des entreprises interrogées (35 %) indiquent une progression de leurs rythmes d’affaires au 1er semestre par rapport à la même période l’année dernière.


Méthodologie : 690 entreprises des Alpes-de-Haute-Provence ont répondu à cette enquête de conjoncture réalisée du 3 juillet au 3 aout 2018.

À voir