A2i : un savoir faire très spécialisé, pour des logiciels sur mesure

A2i est une PME installée à Oraison et spécialisée dans la conception de logiciels sur mesure destinés aux professionnels.

 

 

« Nous sommes spécialisés dans le contrôle de commande de machines qui vont en milieux hostiles, comme le nucléaire », explique Éric Mercier. ISO 9001 depuis plus de quinze ans, l’entreprise est également certifiée CEFRI depuis 2008 et donc habilitée à travailler en milieu ionisant. Une branche d’activité qui représente de fait 50% du chiffre d’affaires de l’entreprise, avec une clientèle comme EDF, Areva, COMEX Nucléaire, Rolls Royce, Westinghouse... Un exemple de réalisation particulièrement porteuse : « On a développé une application permettant d’acquérir des images vidéo – jusqu’à 16 caméras – d’incruster du texte et de l’enregistrer sur un disque dur. Tout cela en temps réel ». Le logiciel, nommé simplement A2iVidéo, fonctionne aussi sur du matériel non ventilé. Ce qui permet de l’utiliser en milieu nucléaire contaminé. « Nous sommes les seuls à le faire en France. C’est ce qui nous a permis de commencer à travailler avec Areva », indique-t-il. Ce n’est toutefois pas son seul domaine de compétences, loin s’en faut. La société A2i travaille également avec Orange ou encore la Société des Gens de Lettre.

 

De Manosque à Oraison

« Il y a peu de petites sociétés qui savent faire ce qu’on fait », dit-il. Eric Mercier a fondé A2i, il y 18 ans. Pour cet ingénieur formé à l’école Centrale de Marseille, c’est le point d’aboutissement d’un ensemble de compétences qu’il a exercé pendant de longues années sous la férule de Barras Provence (pendant neuf ans), puis pour ABB, lorsque le groupe d’électrotechnique a racheté l’entreprise manosquine. « Je suis parti juste avant le rachat d’ABB par Westinghouse  ». Déjà, il faisait alors ce qu’il fait aujourd’hui. « Nous étions complètement autonomes et nous gérions les contrats de A à Z  », se souvient-il. Quoi de plus naturel, dans ces conditions, que de mettre son autonomie à son propre service en créant son entreprise.

A2i emploie aujourd’hui onze salariés, en majorité des développeurs informatiques. La moyenne d’âge ? Autour de 35 ans. «  Et une ambiance très agréable », avec des passionnés « qui ont les pieds sur terre  », souligne Éric Mercier.

 

Une antenne à Aix-les-Milles

Un tableau correct, mais pour le président fondateur de la PME, on peut mieux faire. « Notre croissance est lente  », note-t-il. « Notre localisation est un frein au développement de l’entreprise. Ne serait-ce que parce que ça ne facilite pas les embauches  ». Et puis, « le marché du travail a changé en 17 ans. Avant, nous travaillions sur des projets longs. On avait le temps de planifier. Aujourd’hui, les choses sont très différentes. Nous devons faire aboutir les projets dans les trois mois, et pour une petite structure, c’est infernal. D’autant que dans notre domaine, faire appel à des entreprises de travail temporaire, c’est difficile  ».

Pour pallier la première difficulté, une antenne doit ouvrir dans le courant du mois d’avril à Aix-les-Milles. « Notre objectif est de récupérer du travail et de se développer des deux côtés. Nous sommes partis à Aix pour nous rapprocher de l’activité industrielle de la région  ». Il poursuit  : « On doit continuer à se diversifier. Nous travaillons actuellement sur un procédé de contrôle télévisuel pour des pièces rotatives d’avions  », explique-t-il. A la clé, deux embauches, mais aussi des perspectives d’évolution dont il espère que cela aboutira à l’obtention de projets dont la longévité sera supérieure à ce qui se pratique usuellement. 

Article et photos : Stéphanie Martin



CCIT

Votre contact :

CCI des AHP
Tél : 04 92 30 80 80
Mail : accueil@digne.cci.fr