Roland Gomez, élu président de la CCIR Paca

Document sans nom

 
 
  A l’issue d’un intérim de pratiquement deux mois au cours duquel il a pris le temps de rencontrer ses collègues pour échanger sur leur vision de la CCIR et leurs attentes de la part de notre tête de réseau régionale, Roland Gomez a décidé de présenter sa candidature au poste de président et a été élu à l’unanimité des 57 membres votants sur les 59 que compte l’assemblée. Le projet de rassemblement mobilisant dans une dynamique de construction collective l’ensemble des énergies de la communauté consulaire régionale établi en concertation avec ses homologues qu’il entend mettre en œuvre, a recueilli une large adhésion. Jean-Pierre Savarino, président de la CCI Nice Côte d’Azur, devient son 1er vice-président et suppléant auprès de CCI France.

" J’ai parfaitement conscience que j’accède à cette responsabilité dans un contexte compliqué pour notre Institution et qu’aux plans national et régional, nous avons de nombreux défis à relever pour que notre réseau soit reconnu et apprécié dans son action au service des entreprises." a-t-il évoqué dans son discours d'investiture.

 

Un président coach-animateur
Et de poursuivre qu'il entend être un "coach-animateur," facilitant le travail en équipe et permettant à chaque CCIT d'assumer ses missions de service aux entreprises dans de bonnes conditions grâce à une répartition équitable de la ressource fiscale :
"La CCIR peut devenir l’espace de dialogue et d’échanges" où cette problématique est évoquée. Il s’agit d’un chantier capital pour notre avenir qu’il va nous falloir ouvrir.
C’est pourquoi, dans cette période de turbulences, je souhaite rassembler et rassurer chacune de nos CCIT, sur ma volonté de leur donner les moyens d’agir efficacement sur leur territoire et d’intervenir en appui à leurs côtés sur tout dossier à enjeu où le soutien de leur CCIR peut être utile.

 

Principes directeurs de son engagement
Roland Gomez a présenté les axes majeurs du projet qu'il porte avec ses sept homologues :

  • Un système de répartition de la ressource fiscale équitable et équilibré établi conformément à la réglementation qui permet aux CCIT d’assumer leurs missions de proximité dans de bonnes conditions,
  • Une CCIR recentrée sur son cœur de métier, en l’occurrence le politique au sens plein du terme. La CCIR n’est pas une huitième CCI, sa raison d’être réside dans sa capacité à représenter notre réseau PACA dans ses relations avec ses partenaires institutionnels (Conseil régional, SGAR, Ceser) et les organisations professionnelles.
  • Nous devons remettre la CCIR au centre du jeu institutionnel pour être en mesure de faire prendre en considération les besoins de nos territoires et de nos entreprises dans le domaine du développement économique. La CCIR doit être porteuse d’une vision de l’économie régionale et s’employer à la faire partager.
  • Une CCIR au service des CCIT, qui promeut leurs programmes d’accompagnement des entreprises et qui les aide dans la recherche de financements publics appropriés,
  • Une CCIR lieu d’échange d’expériences et de transfert de bonnes pratiques par l’intermédiaire de commissions thématiques qui contribuent à la cohésion régionale et à la cohérence de notre action de terrain.
À voir

CCIT

Votre contact :

CCI des AHP
Tél : 04 92 30 80 80
Mail : accueil@digne.cci.fr