Le Mas de Fontefiguières

Lauréat de la catégorie Innovation et hôtellerie. Le bien-être n’est pas un argument : c’est un mode de vie !

Au Mas de Fontefiguières, le bien-être n’est pas un argument : c’est un mode de vie
« Nous gérons un monastère laïque ». Entre définition et présentation, la première phrase a de quoi surprendre. Pourtant le regard lumineux de Philippe, conjugué au sourire bienveillant de Laurence, incite à la confiance. Comme, déjà, une invitation au bien-être… Car si le Mas de Fontefiguières figure dans la catégorie des établissements hôteliers, c’est avant tout un lieu destiné à toutes celles et ceux qui « souhaitent se reconnecter avec eux-mêmes ». Ici, on ne trouve donc pas de clients, mais des résidents qui acceptent de rester au moins deux nuits, et de laisser téléphone portable et cigarettes à l’extérieur de l’établissement. Les codes sociaux non plus n’ont pas droit de cité… De quoi profiter pleinement du charme simple et authentique des lieux : les 15 chambres permettent d’accueillir jusqu’à 32 personnes et, même si on est loin du dénuement de la cellule monacale, elles offrent des services et un confort qui vont à l’essentiel.


Mais l’habitat n’est qu’une des composantes de ce retour vers soi. L’alimentation et le mode de vie sont également au cœur de cette expérience unique où l’on est invité à partager ses repas dans « une classe à manger ». On y sert de la viande (de la volaille locale), des œufs ou du poisson (de Méditerranée) qu’une seule fois par semaine ; pour le reste, la consommation de fruits, légumes, céréales complètes et légumineuses locales (principalement le pois-chiche) participent au mieux-être des résidents. Mais, comme pour l’ensemble des propositions du Mas, rien n’est obligatoire : ni la participation aux cours (inclus dans le tarif), ni la pension complète, facturée 50 euros par jour. Profit et bénéfice ne sont clairement pas les moteurs de Philippe et Laurence qui refusent d’être dans une relation logistique avec les résidents. Les réservations se font d’ailleurs uniquement en ligne, quitte à se retrouver avec des « trous » qui ne permettent pas d’optimiser la capacité d’accueil. Qu’importe ! Pour « vivre en concordance avec de belles personnes », les tarifs sont les plus « agréables » possibles. L’essentiel est toujours inclus. Le superflu n’est proposé qu’en supplément. A l’image de ces magnifiques écrans plats que, finalement, personne n’utilise…


Arrivé de Paris il y a 6 ans, le couple a cherché près de deux ans avant de trouver le lieu idéal, lové au cœur de trois hectares de campagne focalquiérenne. De nombreux travaux ont d’abord été nécessaires pour transformer le mas en cet « hôtel universitaire du mieux-être » où chacun est invité à se poser des questions sur son quotidien et le rapport à soi-même. « Nous, on se contente de proposer des réponses mais elles ne sont pas universelles, c’est à chacun de trouver ce qui lui correspond ». Et tandis que Laurence et Philippe savourent leur troisième saison au Mas, les témoignages d’anciens résidents constituent sans doute la meilleure des invitations…

 

Mas de Fontefiguières, Campagne des Dragons, ancienne route de Dauphin (ouverture 2016 du 15 avril au 16 octobre). 15 chambres pour une capacité maximale de 32 personnes ; à partir de 94 euros la nuit avec accès à toutes les pratiques corporelles douces, l’utilisation des équipements sportifs, de loisirs et de détente, et une serviette de piscine.

 

Voir la vidéo

 

Article : Damien Frossard

Photo : H-ACTU-PRESSE