La transmission d’entreprise dans les Alpes-de-Haute-Provence

L’enquête menée auprès des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence met en exergue la faible prise en compte de la problématique de la transmission-reprise : plus de la moitié des dirigeants dont l’âge est supérieur à 55 ans n’ont pas encore songé à la cession de leur entreprise.

Transmission d’entreprise : une problématique pas assez intégrée

Moins d’un tiers des dirigeants interrogés (30 %) déclare avoir déjà songé à la cession ou à la transmission de son entreprise.
Le principal motif de cession de l’entreprise est le départ à la retraite (63 %) ; suivi par les difficultés conjoncturelles (15 %) et enfin le changement d’activité professionnelle (14 %).
C’est dans le commerce de gros, où paradoxalement les dirigeants sont les plus âgés, que la transmission d’entreprise est le moins anticipée (24 %). A l’inverse plus de quatre cafetiers, hôteliers et restaurateurs sur dix ont déjà songé à la transmission de leur commerce.

L’âge du dirigeant d’entreprise, une variable-clé

Le départ à la retraite étant le principal motif de cession d’une entreprise, c’est logiquement que l’âge du chef d’entreprise influence fortement la prise en compte de la problématique de transmission.
Ainsi, 44 % des chefs d’entreprises qui ont entre 55 et 64 ans ont déjà envisagé leur transmission d’entreprise, et ils sont 54 % parmi les dirigeants de 65 ans et plus.
Alors que la durée moyenne de la préparation à la transmission est de trois à cinq ans, 46 % des chefs d’entreprises qui ont 65 ans révolus n’ont pas encore songé à transmettre leur entreprise.

Reprise d’entreprise : un moyen de développer son activité

Seulement un chef d’entreprises sur dix déclare avoir envisagé de reprendre une entreprise pour développer son activité.
C’est dans les secteurs du commerce (15 %), notamment les grossistes (19 %), et des services -hors cafés-hôtels-restaurants- (13 %) que le recours au développement par l’acquisition d’entreprises existantes est le plus développé.
Les principaux motifs d’acquisition d’entreprise sont la croissance rapide du chiffre d’affaires (53 %) et l’ajout d’une nouvelle implantation (50 %). De manière plus marginale, l’objectif des repreneurs est de bénéficier d’une clientèle existante (24 %) et d’acquérir un outil de production opérationnel (15 %).

Zoom sur : l’âge des dirigeants d’entreprise

L’âge moyen du dirigeant principal d’une entreprise implantée dans les Alpes-de-Haute-Provence est de 50 ans.
Plus l’effectif salarié de l’établissement est important plus son dirigeant est âgé : en moyenne les chefs d’entreprise sans salarié ont 49 ans, quand les dirigeants d’établissements où l’effectif est supérieur ou égal à 100 salarié ont en moyenne 57 ans.
C’est dans le commerce de gros (53 ans) et l’industrie (52 ans), que les dirigeants sont le plus âgés ; à l’inverse l’âge moyen du chef d’entreprise est de 47 ans dans le secteur de la construction.
Plus d’un chef d’entreprise sur trois est âgé d’au moins 55 ans : 50 % des commerçants grossistes, 44 % des industriels et 28 % des entrepreneurs du BTP.


Source : enquête réalisée au cours du mois d’octobre 2017 auprès de 683 entreprises départementales.

À voir