Conseil et accueil, des atouts indispensables

Installée depuis 10 ans à Digne-les-Bains, la petite boutique de lingerie Brin de soie montre un dynamisme qui n’a d’égal que l’attention que porte la gérante Laude Lacube à sa clientèle.

« J’ai créé ce magasin en 2008. Diplômée d’une école de commerce, je venais de finir mes études, je revenais à Digne pour chercher du travail, et je n’en trouvais pas. Or, il n’y avait plus de magasin de lingerie depuis la fermeture de la Guêpière. L’ancienne gérante, Pierrette Rio, m’a aidée et m’a parrainée auprès de la plateforme d’initiative locale API », raconte Laude Lacube. Elle avait alors 28 ans. « Je me suis constituée une petite clientèle sympa. Quand on crée une entreprise, il faut trouver ses marques, les tailles qu’on vend le plus. Ce qui va marcher à Manosque ou à Sisteron ne marchera pas forcément ici et réciproquement ».
 
Aujourd’hui, du local de 37m² dont elle disposait à ses débuts sur le boulevard Gassendi, la jeune femme est passée à 110 m², toujours sur le boulevard Gassendi, mais cette fois-ci bien visibles. « Le chiffre d’affaires était stable depuis 10 ans et j’avais envie de bouger. Ça a été une belle opportunité. Du fait de l’espace dont on dispose, les gens hésitent moins à entrer dans le magasin, on expose davantage de produits, il y a des espaces dédiés à la lingerie et aux maillots, un espace collants, un espace ‘hommes’. » Et justement, un monsieur vient de faire son entrée. Non pas pour s’acheter des sous-vêtements d’ailleurs, mais pour offrir un maillot de bain à son épouse. Laude Lacube s’empresse de le servir. « Vous avez de la chance, c’est le dernier qui reste dans cette taille… Et aujourd’hui, nous faisons -20% pour la fête des mères », souligne-t-elle. 
 
« Il y a de plus en plus d’hommes qui viennent pour des occasions comme les anniversaires, Noël ou la fête des mères », commente la gérante de Brin de soie. Inutile de préciser dès lors à quel point le conseil qu’elle apporte à sa clientèle est primordial. « On fait un peu les médiateurs de couples », confie Laude Lacube, qui est depuis dix ans aux premières loges pour voir les évolutions auxquelles les femmes sont confrontées. Des évolutions morphologiques d’abord. « Depuis cinq ans, c’est flagrant, on fait davantage de soutien-gorge à bonnets profonds pour poitrines généreuses ». Des évolutions sociétales, ensuite, certes moins récentes, mais encore bien vivaces. « Dans les cabines, j’ai mis une citation de Marilyn Monroe qui rappelle que toutes les femmes ne font pas du 34. Le charme ne s’arrête pas à la beauté extérieure et on a à faire de la psychologie là-dessus. Même les jeunes filles ont des problèmes avec ça »
 
Du coup, l’idée lui est venue d’organiser en mars dernier une animation avec le photographe dignois Mika Roux pour organiser un shooting dans le magasin, avec l’appui d’une coiffeuse et d’une maquilleuse, sollicitées pour l’occasion. « Ça a super bien marché. On vendait le pack incluant une clé USB et un tirage. Ça faisait un beau souvenir et pour certaines femmes, on peut même dire que ça a eu un effet thérapeutique », raconte celle qui est aussi secrétaire de l’association de commerçants Cœur de ville. 
 
La prochaine animation organisée dans le magasin est prévue le 3 juillet. Il s’agira cette fois d’une séance de fitting. Objectif : permettre aux femmes de connaître une bonne fois pour toute leur vraie taille de soutien-gorge, ce qui apparemment est loin d’aller de soi. Suivra un défilé au mois de septembre pour présenter la nouvelle collection.
 
La prise en compte des évolutions sociétales se fait sur tous les fronts. Outre sa présence sur les réseaux sociaux, le magasin dispose désormais également d’un site web de vente additionnelle. « Les gens peuvent aller voir tous les produits et commander en ligne, avec retrait en boutique ».
 
Soin de la clientèle et communication originale  : un duo gagnant ? C’est bien possible. « Le magazine Intima, souligne Laude Lacube, nous a classé en 2018 dans le top 100 des meilleures boutiques de lingerie sur environ 4000 boutiques indépendantes »
 
Article et photo : Stéphanie Martin
À voir

CCIT

Votre contact :

CCI des AHP
Tél : 04 92 30 80 80
Mail : accueil@digne.cci.fr