Conjoncture des entreprises : la confiance perdue au 2e semestre 2016

Interrogés au cours de l’été sur le niveau d’activité constaté au 1er semestre 2016 et leurs prévisions à moyen-terme, les chefs d’entreprise des Alpes-de-Haute-Provence dressent un bilan contrasté. Conformément aux prévisions, l’économie départementale a rebondi au 2nd trimestre rattrapant ainsi un 1er trimestre atone. Cette embellie semblerait être de courte durée puisque les chefs d’entreprises font état de perspectives très dégradées pour le début du second semestre. Il est néanmoins trop tôt pour savoir si cette perte de confiance est un signe avant-coureur d’une nouvelle phase récessive ou bien un simple trou d’air dans une tendance plus générale de reprise.

Belle dynamique au premier semestre 2016, un climat des affaires en berne pour le 3e trimestre

En moyenne, les chiffres d’affaires des entreprises provençales-alpines ont progressé de + 2 % au 1er semestre 2016. Au 1er trimestre l’augmentation des chiffres d’affaires s’est limitée à + 1 % pour ensuite accélérer à + 2,5 % au 2e trimestre. Cette dynamique favorable est portée par les activités commerciales (+ 5,5 %) et les entreprises de 0 à 9 salariés (+ 2,5 %) notamment grâce à une accélération au cours du second trimestre. Si les activités productives résistent bien (stagnation dans l’industrie, recul modéré de - 1 % dans la construction), les services liés à l’activité touristique (hôtels, cafés et restaurants) sont en difficulté au 1er semestre 2016 avec un recul de 3 % des chiffres d’affaires.

Un climat des affaires en berne pour le 3e trimestre

Après une période de quasi-euphorie au 2e trimestre et des perspectives encourageantes, la confiance des entreprises s’est nettement érodée au 3e trimestre. Cette baisse soudaine du moral des chefs d’entreprises est probablement liée aux événements tragiques qui ont touché la ville de Nice en juillet. Rien n’indique pour autant que cette perte de confiance soit durable et augure du renversement d’une tendance qui était prometteuse.

Amélioration de la situation financière des entreprises à court terme mais des perspectives qui se dégradent

Des marges en voie de consolidation

Bien qu’encore faibles, les marges des entreprises sont en voie de consolidation depuis 2015. Deux tiers des entreprises interrogées indiquent que leurs marges sont stables au 1er semestre 2016 par rapport au 1er semestre 2015. L’indicateur gagne 9 points au 2e trimestre 2016 par rapport au 1er trimestre et égale le niveau de la fin d’année 2015. Si la situation s’améliore sensiblement pour les entreprises du secteur de la construction, leurs marges restent faibles. Les entreprises industrielles, et celles de 10 salariés et plus, restent les mieux loties. La plus forte progression est à mettre au profit des cafés, hôtels et restaurants.

La situation des trésoreries s’améliore

A l’instar des marges, les trésoreries des entreprises se consolident au 2e trimestre 2016. Néanmoins, les chefs d’entreprises qui constatent une baisse de leur trésorerie restent encore plus nombreux (25 %) que ceux qui constatent une hausse (11 %) : en conséquence l’indicateur reste négatif et en deçà de la barre des - 10 points. L’amélioration la plus notable est pour les entreprises caractéristiques du tourisme : hôtels, cafés et restaurants. Les perspectives pour la fin d’année 2016 se dégradent sensiblement : les entreprises anticipent une baisse significative de leurs trésoreries à court terme.

Forte baisse des décisions et prévisions d’investissement

Reflet des inquiétudes des chefs d’entreprise, les décisions d’augmentation d’investissement sont nettement moins nombreuses au 2e trimestre 2016 qu’en début d’année. Ainsi, l’indicateur sur les constats d’investissement au 2e trimestre perd 21 points par rapport au 1er trimestre. Si l’ensemble des secteurs d’activité sont concernés par cette dégradation, elle est plus marquée pour les cafés, hôtels et restaurants. Les prévisions pour le 3e trimestre sont également pessimistes, les chefs d’entreprises attendant des conditions plus favorables et un meilleur climat des affaires pour investir.

Les principales tendances par secteur d’activité :

• Stagnation de l’activité industrielle au 1er semestre, pas d’amélioration prévue à court terme,
• Toujours pas de rebond dans la construction mais une amélioration notable de la tendance,
• Belle dynamique commerciale au 1er semestre 2016, des perspectives moroses pour la fin d’année,
• Faible dynamique dans les services, des perspectives peu favorables pour le 2nd semestre.


Méthodologie : Enquête de conjoncture réalisée du 5 juillet au 2 septembre 2016 auprès de 7 800 entreprises représentatives des activités économiques de la région PACA. L’échantillon de répondants est composé de 3 185 entreprises régionales, dont 533 entreprises des Alpes-de-Haute-Provence.

À voir