Conjoncture des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence : un trou d’air au 3e trimestre 2016

L’activité locale s’est légèrement repliée au 3e trimestre dans l’ensemble des secteurs à l’exception des services. Si les commerces de détail prévoient un rebond, les perspectives globales sont plus maussades avec notamment un nouveau ralentissement dans l’industrie.

Contexte économique

Zone euro : une croissance modérée

Au 3e trimestre 2016, poursuivant la dynamique du 2e trimestre (+ 0,3 %), la progression du PIB de la zone euro s’est stabilisée à + 0,3 % par rapport au 2e trimestre 2016. La consommation des ménages reste le moteur de la croissance à l’inverse de l’investissement des entreprises qui ne progresse pas.

France : faible rebond de l’activité économique au 3e trimestre

Après une croissance de + 0,7 % au 1er trimestre, et un léger recul du PIB au 2e trimestre (- 0,1 %), l’activité a timidement redémarré au 3e trimestre en France (+ 0,2 %). La franche reprise annoncée aura été limitée par la stagnation inattendue de la consommation des ménages. L’investissement des entreprises recule à nouveau au 3e trimestre (- 0,4 %) faisant suite à un repli au 2e trimestre (- 0,2 %).
 

 

Ralentissement de l’activité économique au 3e trimestre

L’activité économique, qui bénéficiait d’une dynamique favorable au 1er semestre, a franchement ralenti au 3e trimestre dans les Alpes-de-Haute-Provence. Près de trois entreprises sur dix indiquent une baisse d’activité pour les mois de juillet à septembre. Ce ralentissement concerne l’ensemble des secteurs d’activités à l’exception notable des activités de service, et notamment le secteur du tourisme, qui, malgré les attentats de juillet, a su tirer son épingle du jeu.

De belles perspectives pour le commerce en fin d’année

Les perspectives à court terme sont globalement attentistes : l’indicateur de prévisions de chiffre d’affaires affiche un très léger repli d’un point par rapport au trimestre précédent (solde de -3 points au 4e trimestre contre -2 points au 3e trimestre). Les commerçants de détails sont les plus optimistes et s’attendent à une hausse de leur activité. Au contraire, les industriels font preuve d’une morosité quasi inédite et s’inquiètent de carnets de commandes faiblement étoffés.

Stabilité de l’emploi en fin d’année

L’emploi permanent (hors intérim et saisonniers) devrait se stabiliser. Fait notable, le secteur de la construction serait également concerné par un maintien des effectifs après plusieurs années de baisse consécutives.

Des marges encore étroites

Si le phénomène d’érosion massive des marges soit contenu depuis maintenant deux ans, les marges restent étroites pour une majorité d’entreprises. Les seules légères améliorations sont à mettre à l’actif des prestataires de services. A contrario, la situation se dégrade significativement dans l’industrie.

Vers une consolidation des trésoreries ?

Au 3e trimestre 2016, les trésoreries des entreprises se sont stabilisées après des périodes successives de dégradation (2013-2014) et de lente et légère consolidation (2014-2015). Les professionnels interrogés s’attendent à une consolidation de leur trésorerie en fin d’année notamment pour les activités du BTP et du commerce de détail.

Repli massif des investissements

Les investissements des entreprises, tous secteurs confondus, ont nettement reculé au 3e trimestre. Quatre chefs d’entreprise sur dix indiquent une baisse du montant des investissements et la moitié une stabilité. Si les professionnels interrogés n’anticipent pas de progression des investissements à court terme, la tendance devrait se stabiliser.



Méthodologie : Enquête de conjoncture réalisée du 3 octobre au 4 novembre 2016 auprès de 7 800 entreprises représentatives des activités économiques de la région PACA. L’échantillon de répondants est composé de 3 185 entreprises régionales, dont 553 entreprises des Alpes-de-Haute-Provence.

À voir