Conjoncture des entreprises au 1er semestre 2016 et perspectives 3e trimestre 2016

Réalisée sur la base d’une enquête auprès des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence, cette étude de l’activité économique au 1er semestre 2016, fournit une radiographie précise et factuelle du tissu économique départemental ainsi que les éléments d’anticipations pour le second semestre 2016.

Cette étude présente pour l’ensemble du département ainsi que détaillé par secteurs d’activités :

 
- Les taux de croissance entre le 1er semestre 2015 et le 1er semestre 2016, des chiffres d’affaires et des effectifs permanents,
- L’état des carnets de commandes au 3e trimestre 2016,
- Les prévisions d'évolution des chiffres d'affaires et effectifs au 3e trimestre 2016,
- Les prévisions d’investissements,
- Les points de satisfaction et de préoccupation exprimés par les chefs d’entreprises interrogés,
- Des commentaires mettant en avant de manière synthétique les points clés.
 
 
 

Les principaux enseignements de l’étude pour le 1er semestre 2016 et les perspectives pour le 3e trimestre 2016


Belle dynamique au premier semestre 2016 dans les Alpes-de-Haute-Provence...

En moyenne, les chiffres d’affaires des entreprises provençales-alpines ont progressé de + 2 % au 1er semestre 2016. Au 1er trimestre l’augmentation des chiffres d’affaires s’est limitée à + 1 % pour ensuite accélérer à + 2,5 % au 2e trimestre. Cette dynamique favorable est portée par les activités commerciales (+ 5,5 %) et les entreprises de 0 à 9 salariés (+ 2,5 %) notamment grâce à une accélération au cours du second trimestre. Si les activités productives résistent bien (stagnation dans l’industrie, recul modéré de - 1 % dans la construction), les services liés à l’activité touristique (hôtels, cafés et restaurants) sont en difficulté au 1er semestre 2016 avec un recul de 3 % des chiffres d’affaires.

...un climat des affaires en berne pour le 3e trimestre

Après une période de quasi-euphorie au 2e trimestre et des perspectives encourageantes, la confiance des entreprises s’est nettement érodée au 3e trimestre. Cette baisse soudaine du moral des chefs d’entreprises est probablement liée aux événements tragiques qui ont touché la ville de Nice en juillet. Rien n’indique pour autant que cette perte de confiance soit durable et augure du renversement d’une tendance qui était prometteuse.

 


Recul de l’emploi au 1er semestre stabilisation prévue en fin d’année

Malgré les précédentes prévisions optimistes, l’emploi dans les entreprises des Alpes-de-Haute-Provence s’est à nouveau légèrement contracté de 1 % au 1er semestre 2016 après un recul de 1,5 % au cours de l’année 2015. Cette tendance est à nuancer : les effectifs étant restés stables dans la plupart des entreprises des Alpes-de-Haute-Provence.
Les chefs d’entreprises ne prévoient pas d’ajuster à nouveau les effectifs de leurs entreprises à moyen terme. L’emploi devrait se maintenir en fin d’année 2016, avec notamment un arrêt (ou au moins un ralentissement notable) des destructions d’emploi dans le secteur de la construction.

 

Amélioration de la situation financière des entreprises, des perspectives dégradées

Des marges en voie de consolidation

Bien qu’encore faibles, les marges des entreprises sont en voie de consolidation depuis 2015. Deux tiers des entreprises interrogées indiquent que leurs marges sont stables au 1er semestre 2016 par rapport au 1er semestre 2015. L’indicateur gagne 9 points au 2e trimestre 2016 par rapport au 1er trimestre et égale le niveau de la fin d’année 2015. Si la situation s’améliore sensiblement pour les entreprises du secteur de la construction, leurs marges restent faibles. Les entreprises industrielles, et celles de 10 salariés et plus, restent les mieux loties. La plus forte progression est à mettre au profit des cafés, hôtels et restaurants.

La situation des trésoreries s’améliore

A l’instar des marges, les trésoreries des entreprises se consolident au 2e trimestre 2016. Néanmoins, les chefs d’entreprises qui constatent une baisse de leur trésorerie restent encore plus nombreux (25 %) que ceux qui constatent une hausse (11 %) : en conséquence l’indicateur reste négatif et en deçà de la barre des - 10 points. L’amélioration la plus notable est pour les entreprises caractéristiques du tourisme : hôtels, cafés et restaurants. Les perspectives pour la fin d’année 2016 se dégradent sensiblement : les entreprises anticipent une baisse significative de leurs trésoreries à court terme.

Forte baisse des décisions et prévisions d’investissement

Reflet des inquiétudes des chefs d’entreprise, les décisions d’augmentation d’investissement sont nettement moins nombreuses au 2e trimestre 2016 qu’en début d’année. Ainsi, l’indicateur sur les constats d’investissement au 2e trimestre perd 21 points par rapport au 1er trimestre. Si l’ensemble des secteurs d’activité sont concernés par cette dégradation, elle est plus marquée pour les cafés, hôtels et restaurants. Les prévisions pour le 3e trimestre sont également pessimistes, les chefs d’entreprises attendant des conditions plus favorables et un meilleur climat des affaires pour investir.

L'activité économique dans les Alpes-de-Haute-Provence par secteur d'activité

 

Industrie

Stagnation de l’activité au 1er semestre, pas d’amélioration prévue à court terme

Le chiffre d’affaires des entreprises industrielles a stagné au 1er semestre 2016 dans les Alpes-de-Haute-Provence. Moteur de l’activité industrielle départementale, les exportations de produits se sont significativement repliées au cours des six premiers mois de l’année (- 17 % selon les statistiques des Douanes). Cependant, les professionnels interrogés se montrent plutôt satisfaits du niveau d’activité de leur entreprise au cours du 2e trimestre : près des trois-quarts indiquent que l’activité de leur entreprise est stable ou a augmenté. Les prévisions pour la fin d’année 2016 sont assez pessimistes : face à des carnets de commande peu étoffés, les chefs d’entreprise du secteur prévoient un repli modéré de l’activité à court terme.

Repli des effectifs dans l'industrie

Anticipant un repli de l’activité industrielle départementale en 2016, les chefs d’entreprise ont réduit leurs effectifs sur la première moitié de l’année. Ce constat est à nuancer : plus de 6 entreprises sur 10 ont gardé un effectif stable au 2e trimestre 2016 par rapport au 2e trimestre 2015 et pour 14 % l’emploi a même augmenté. Parmi le quart des entreprises ayant ajusté à la baisse leurs effectifs au court de la période, la baisse s’est limitée de 1 à 4 emplois pour la quasi-totalité de ces dernières. Pour la fin d’année 2016, si les entreprises industrielles devraient stabiliser leurs effectifs : plus de 8 chefs d’entreprises sur 10 prévoient ainsi une stabilité de l’emploi.

 

Construction

Toujours pas de rebond dans la construction mais une amélioration notable de la tendance

Même en l’absence d’un rebond significatif du secteur de la construction, la dynamique est plus favorable que ces trois dernières années particulièrement difficiles pour les entreprises départementales. Au 1er semestre 2016, la contraction des chiffres d’affaires du secteur s’est limitée à - 1 %. Plus encourageant, les chiffres d’affaires des entreprises du secteur ont notablement progressé au 2nd trimestre 2016 par rapport au 2nd trimestre 2015. Les professionnels du secteur restent attentistes quant aux perspectives d’évolution de l’activité dans la construction. La dégradation globale du climat des affaires au cours du 3e trimestre ne leur permettent pas d’envisager une hausse notable de l’activité à moyen terme.

Nouveau repli de l’emploi dans le BTP, un espoir de stabilisation pour le 2e semestre

Dans la continuité de ces dernières années, et comme le laissait présager les dernières prévisions, pessimistes, l’emploi a reculé de 6 % au 2e trimestre 2016 par rapport au 2e trimestre 2015. Cette baisse est le signe que nous ne sommes pas encore en présence d’un rebond technique du secteur. Néanmoins, seulement un quart des entreprises du secteur du BTP ont réduit leurs effectifs au cours du 2nd trimestre.
Malgré un climat des affaires globalement défavorable, les professionnels de la construction n’envisagent pas un nouvel ajustement massif à la baisse des effectifs de leur entreprise.

 

Commerce

Belle dynamique commerciale au 1er semestre 2016, des perspectives moroses pour la fin d’année

Au 1er semestre 2016, le chiffre d’affaires global des commerces a progressé de 5,5 % par rapport au 1er semestre 2015, faisant suite à une hausse préalable de l’activité en 2015. L’ensemble des activités commerciales, détaillants comme grossistes, a bénéficié de cette nouvelle embellie. L’activité est néanmoins un peu moins dynamique pour les commerces de gros au cours du 2nd trimestre. Directement impactés par les récents évènements anxiogènes, les commerçants (et plus particulièrement les détaillants) anticipent une activité moins dynamique pour les mois à venir. Au troisième trimestre, les carnets de commande seraient nettement moins bien garnis que précédemment.

Vers un maintien des effectifs dans le secteur en 2016

Les effectifs dans les activités commerciales ont légèrement progressé au cours du 1er semestre 2016 : + 1,5 % par rapport au 1er semestre 2015. S’il est resté stable dans les activités de détail, l’emploi s’est légèrement étoffé dans les commerces de gros et inter-entreprises. Cette dynamique favorable devrait vraisemblablement perdurer sur la seconde moitié de l’année 2016, 86 % des commerçants interrogés indiquant stabiliser leurs effectifs dans leur entreprise.

 

Services

Faible dynamique dans les services, des perspectives peu favorables pour le 2nd semestre

A l’instar de 2015, l’activité reste globalement atone dans le secteur des services pour les six premiers mois de 2016. Le 2nd trimestre aura permis de timidement limiter la baisse d’activité après un 1er trimestre particulièrement morose. Les entreprises dépendantes de l’activité touristique (cafés, hôtels et restaurants) ont été négativement impactées au 1er trimestre par une saison hivernale difficile, le deuxième trimestre, bien que meilleur, n’aura pas permis un rattrapage. Les professionnels interrogés n’anticipent pas d’amélioration notable pour les prochains mois : le climat anxiogène de ces dernières semaines ne leurs permettant pas d’entrevoir une hausse de l’activité.

Stabilisation de l’emploi en 2016

Malgré une légère contraction de l’activité au 1er semestre 2016, l’emploi s’est maintenu en début d’année et à même progressé dans les services hors cafés-hôtels-restaurants. Dans ces derniers, les effectifs se sont légèrement contractés en fin de semestre (par rapport à 2015). Pour la seconde partie de 2016, l’emploi devrait se maintenir dans le secteur même si de faibles ajustements à la baisse sont à prévoir pour les entreprises dépendant de l’activité touristique.

 

Question d'actualité et opinion des chefs d'entreprise

Gouvernance de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : la perception des entreprises

Les chefs d’entreprises des Alpes-de-Haute-Provence attendent prioritairement du Conseil Régional qu’il les accompagne dans le financement et le développement de leurs activités et qu’il promeuve le territoire. Ce dernier point est même la priorité pour plus des deux-tiers des professionnels du tourisme.
Près des deux-tiers des chefs d’entreprise du département considèrent que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est économiquement attractive, voire très attractive pour 6% d’entre eux.

Niveau d’information des chefs d’entreprises sur le champ d’action de la Région

Un peu moins de la moitié des chefs d’entreprises départementaux interrogés considèrent être suffisamment informés des compétences de la Région et de ses actions en faveur des entreprises. Même si ce chiffre peut paraitre faible, il est néanmoins significativement plus élevé qu’en moyenne régionale (35%). Ce sont les commerçants de détail qui se déclarent être le moins informés du champ d’action du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.


 

Téléchargez la note de conjoncture pour le département des Alpes-de-Haute-Provence au 1er semestre 2016 et les perspectives pour le 3e trimestre 2016 (5,7 Mo)

 

 

Méthodologie

3 185 entreprises régionales, dont 533 entreprises des Alpes-de-Haute-Provence, ont répondu à cette 9e enquête de conjoncture, réalisée du 5 juillet au 2 septembre 2016 auprès de 7 800 entreprises inscrites au registre du commerce et des sociétés et représentatives des activités économiques de la région. Pour assurer la représentativité de l’échantillon, le ciblage a été construit selon la méthode des sondages stratifiés. Les résultats qualitatifs ont été considérés en nombre de répondants pour exprimer la meilleure représentativité des opinions individuelles. La notion d’emploi est définie par l’effectif p permanent total en fin de trimestre, y compris le chef d’établissement (CDD + CDI – hors intérim et saisonniers).

 

 
 
Pour en savoir plus :
 

 

 

Téléchargez les précédentes enquêtes de conjoncture :

PDF - 3.6 Mo
Conjoncture des entreprises - Activité 1er semestre 2016 et prévisions 3e trimestre
PDF - 3.7 Mo
Conjoncture des entreprises - 1er semestre 2016
PDF - 5.6 Mo
Conjoncture des entreprises - 1er semestre 2015
PDF - 3 Mo
Conjoncture PACA 1S 14
PDF - 5.5 Mo
Conjoncture des entreprises - 1er semestre 2014
PDF - 1 Mo
Conjoncture PACA 1S 13
PDF - 5 Mo
Conjoncture des entreprises 2012
PDF - 1 Mo
Conjoncture des entreprises 2011
PDF - 1 Mo
Conjoncture des entreprises 2010
PDF - 1.2 Mo
Conjoncture des entreprises 2009
PDF - 707.7 ko
Conjoncture des entreprises 2008
PDF - 577.5 ko
Conjoncture des entreprises 2007
PDF - 447.6 ko
Conjoncture des entreprises 2006
PDF - 621.1 ko
Conjoncture des entreprises 2005