17 idées reçues sur le référencement de site web

Le référencement (également appelé positionnement) de site web est un exercice en constante évolution et certaines techniques peuvent au fil du temps devenir inefficaces, voire contreproductives. De nombreuses entreprises font appel à la CCIT 04 pour avoir des conseils dans leur stratégie de référencement ; vous trouverez ci-dessous une synthèse des « idées reçues » rencontrées par notre expert.

 
 

1. Le référencement est trop technique et doit être totalement externalisé.

Il est souvent plus économique que l’entreprise demandeuse soit impliquée au début du travail de référencement : elle peut participer à la réflexion sur les mots clés, l'évaluation de la concurrence, la rédaction de contenus, la recherche de liens pertinents, etc. Cette implication initiale apportera également une culture du référencement qui sera utile tout au long de la vie du site web, de nombreux facteurs positifs pouvant ensuite être gérés en interne.
La CCIT 04 organise régulièrement des réunions et formations sur le référencement de site web.

 

2. Mon référenceur me garantit une place dans les moteurs de recherches.

Aucun prestataire ne sait exactement comment les moteurs de recherches classent les résultats. Les trois questions à se poser sont donc : quelle place, pour quels mots clés, sur quel(s) moteur(s) de recherches ? Veillez à ce que l'offre ne consiste pas en une présence dans la deuxième page de résultats. Être présent sur la première page en tapant le nom de votre société n'est monnayable que si ce nom est concurrentiel (homonymie, etc) ; sinon cela devrait se faire sans intervention spécifique. Il est inutile de payer pour être en première position sur une expression trop complexe qu'aucun internaute ne demanderait.
 
 

3. Les effets du référencement naturel (c’est à dire sans payer les moteurs de recherches) sont rapides.

 C'est parfois vrai, mais le référencement naturel prend du temps, parfois des mois, surtout s'il est fait dans l'état de l'art. Le référenceur va effectuer une recherche de mots clés en analysant la concurrence, établir une stratégie, un plan de nommage des pages, faire des modifications (contenu, voire code) sur le site, optimiser les liens, etc. Les effets de cette optimisation se feront sentir par la suite, au bon vouloir des moteurs de recherches. Pendant ce temps, vous pourrez être visible grâce aux liens commerciaux, malheureusement payants.
 
 

4. Votre mot ­clé préféré est le meilleur.

En focalisant sur un seul mot clé, en pensant que les clients taperont une expression précise dans les moteurs, on se coupe d’une grande partie du trafic web. Travailler sur plusieurs expressions clés créera autant de chemins vers votre site. Vos statistiques de fréquentation de site web vous permettent notamment de sa­voir par quels mots clés les internautes vous ont trouvé. Bien analysées, ces infor­mations représenteront l'avenir de votre référencement !
 
 

5. Je dois régulièrement re­soumettre mon site aux moteurs de recherches.

La re­soumission d’un site est inutile, les moteurs de recherches ont une bonne mémoire. Toutefois, la re­soumisssion du sitemap (plan du site) peut accélérer la prise en compte par les moteurs, des mo­difications faites sur le site. Une page in­changée n’a par contre aucun intérêt à être soumise à nouveau.
 
 

6. Les balises meta Keywords vont m’aider à positionner mon site.

Ces balises ne sont plus prises en compte par google depuis des années. Faites plutôt en sorte d’avoir un titre (balise Title) différent pour chaque page et des descriptions de page (balise Description) qui donnent envie à l’internaute de cliquer sur votre lien.

 

7. Amélioration du référencement = hausse du CA.

C’est logiquement assez vrai, mais de nombreuses en­treprises se lancent dans des projets de référencement coûteux en occultant la question de leur taux de transformation visiteur > client. Un site apparaissant en bas de première page et qui sait séduire ses visiteurs et les convertir en clients pourra être plus ren­table qu’un site en tête de ces mêmes ré­sultats mais ne convaincant pas les visiteurs. 
 
 

8. Échanger des liens avec n’importe quel site qui pose un lien vers le mien est utile.

Certains sites ont une très mauvaise ré­putation auprès des moteurs (utilisation de techniques de référencement inter­dites) et si vous les parrainez par un lien, cela pourra vous desservir. Aussi, tous les liens ne se valent pas et vous pourriez être perdant dans cet échange. Prenez soin de consulter un professionnel pour vous as­surer de la probité des sites vers lesquels vous désirez faire un échange de lien et évaluer l’apport qu’aurait cet échange.
 
 

9. Des outils automatiques permettent de me référencer auprès de milliers de moteurs et d’annuaires.

C’est vrai et inutile, voire risqué. Ces moteurs et an­nuaires ne sont utilisés par personne (en France seuls quelques moteurs ont des parts de marché significatives) et ont été faits uniquement dans le but de tromper les moteurs de recherche et les clients cré­dules. Il vaut mieux avoir quelques liens entrant de qualité plutôt que 1000 liens inutiles. Pire, ces inscriptions massives pourraient desservir votre référencement : si vous mettez un lien en retour vers ces annuaires, vous avouez votre complicité et risquez une disparition des résultats.
 
 

10. Les sites qui utilisent du Javascript ou du Flash sont pénalisés.

Les moteurs de recherches ne vous péna­liseront pas pour l’utilisation de ces tech­nologies. Le risque est que les moteurs de recherches n’arrivent pas à consulter convenablement votre site web et n’en connaissent qu’une partie, voire seulement la page d’accueil. Des palliatifs existent, mais un site intégralement en Flash reste un mauvais choix en terme de référencement.
 
 

11. Je veux être bien référencé, sans changer/ ajouter de texte dans mon site.

Cela risque d'être difficile (et donc plus cher), surtout si votre site ne comporte que quelques pages. L'optimisation et l'apport de contenu sont des leviers très puissants pour l'amélioration d'un réfé­rencement et ces modifications permet­tront également aux visiteurs d'encore mieux découvrir votre activité.

 

12. Pour rajouter des mots sur un site, il suffit de positionner des mots clés in­visibles comme des mots en caractères blancs sur fond blanc.

Très mauvaise idée ! Vous n’écririez pas à destination des internautes, mais à desti­nation des moteurs de recherches, avec pour but de les duper. Le risque est d'être radié des moteurs de recherches !
 
 

13. N’importe quel site peut être référencé.

C’est malheureusement faux. Il arrive qu’un site web fonctionnant parfaitement à priori soit inadapté à un travail de réfé­rencement dans l’état de l’art et doive être « corrigé » avant toute intervention en ce sens. Le travail de correction peut être si complexe qu’une refonte complète du site est parfois préférable.
 
 

14. Il existe des techniques pour se pro­pulser rapidement en première page en utilisant les failles des moteurs.

C’est vrai et bien entendu interdit par les moteurs de recherches qui n’hésitent alors pas à vous bannir des résultats. Rappel de l’article 323­2 du Code Pénal : « Le fait d'entraver ou de fausser le fonc­tionnement d'un système de traitement automatisé de données est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende. »
 
 

15. L’utilisation de sitemap XML améliore la position d'un site dans les résultats.

Faux. Les sitemaps XML sont utiles car ils informent les moteurs de recherches de l’évolution de votre site web, notamment lors de la création de nouvelles pages. En transmettant ce « plan du site » aux moteurs de recherches, vous limiterez les risques qu’un moteur ne connaisse pas certaines pages. Par contre, cela n’aura aucun effet sur la position de votre site dans les résultats.
 
 

16. Un fort Page Rank est très important dans le cadre d’un référencement.

De moins en moins vrai. Le Page Rank (aussi appelé PR), est un système de clas­sement utilisé par le moteur de recherche Google pour noter une page web. Le calcul du Page Rank est encore utilisé par Google pour positionner les sites web, mais parmi des centaines d’autres critères ! Et, seul Google connaît le vrai Page Rank d’un site web : celui qui s’af­fiche sur la Google Toolbar date toujours de plusieurs mois.
 
 

17. Lorsqu’un site est bien référencé, il ne faut plus y toucher.

Faux. Le référencement est une affaire de patience et l’on cueille les fruits des efforts fournis. Le fait de ne pas avoir de concur­rents en ligne ne dispense pas de continuer le référencement, surtout si vous faites de la vente ou si vous avez une très large zone de chalandise. La concurrence arri­vera un jour et il faudra que les moteurs ne connaissent que vous (vos plaquettes de présentations, vos articles, vos pro­duits, votre éventuel blog, etc.) afin de monter au maximum le « coût d’entrée » du concurrent.
 

 

 

Si vous souhaitez un audit ou des conseils sur le référencement de votre site web, n'hésitez pas à contacter le chargé de mission TIC de la CCIT (rédacteur de cet article) :

Frédéric PAZOS - 04 92 30 80 99

f.pazos@digne.cci.fr

 

CCIT

Votre contact :

CCI des AHP
Tél : 04 92 30 80 80
Mail : accueil@digne.cci.fr